Année 2011 - Provence Magazine
Blues et PolarAccueil A LIRE title=
A LIRE
A VOIR... title=
A VOIR...
LES INFOS  title=
LES INFOS
PARTENAIRES title=
PARTENAIRES
CONTACTS title=
CONTACTS
LA PRESSE title=
LA PRESSE

Le 15e festival Blues & Polar de Manosque consacré à "La cuisine des mots" s’est achevé le 26 août au parc de La Rochette. 1200 spectateurs ont assisté à cette dernière édition.


Articles de cette Rubrique


Année 2016

Année 2015

Année 2014

Année 2013

Année 2012

Année 2011

Année 2010

Année 2009

Année 2008

Année 2015

 Olivier Norek Coup de cœur Blues & Polar/Comtes de Provence 2015 est dans Haute-Provence Infos

- L’hebdomadaire des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes dirigé par Jean-Luc Icard consacre 1/2 page au festival Blues & Polar 2015 et à Olivier Norek.




 Les débats de Blues & Polar dans La Provence

- Le quotidien La Provence qui patronne le festival Blues & Polar a une nouvelle fois consacré un article à la soirée policière et littéraire réunissant Olivier Norek, Pierre Pouchairet, Chris Costantini et Sam Bernett venu nous saluer après son passage à Manosque l’an dernier sur le thème "la Folie de la nuit".

- Idem pour le débat de vendredi avec Karine Giebel, Michel Quint, René Frégni et Philipppe Broussard.




 Blues & Polar sur nouvelle-vague.com

- Marie Berginiat nous consacre un article de présentation du festival, plutôt sympa sur le site nouvelle-vague.com avec Selah Sue en Une de la version papier... mais glacé, SVP !




 Blues & Polar dans le Journal de l’été de La Provence

- L’écrivain-cinéaste-musicien Philippe Carrese parrain du festival Blues & Polar à qui une "carte blanche" a été donnée pour l’ouverture du 13e festival à la chapelle de Toutes-Aures est l’invité de Philippe Faner, ce lundi 24 août dans le "Journal de l’été" de La Provence. Philippe Carrese - parrain du festival depuis son origine - a bonne mémoire en amitié, et ce sera un vrai bonheur de le retrouver sous les voûtes de la chapelle de Toutes-aures pour un concert pop-rock et rythm’n’blues.

Une première pour l’édifice fédérateur des Manosquins depuis 1708, lors du tremblement de terrre ayant détruit une partie de la ville. Les Consuls d’alors avaient décidé de faire pèlerinage vers les hauteurs, chaque dimanche suivant le 15 août.

Un temps interrompue, la tradition autant chrétienne que païenne a repris depuis trois ans grâce aux Amis de Sant Brancaï qui accueilleront le 13e festival Blues & Polar avec chaleur... comme toujours !




 Blues & Polar dans "Cap au sud" sur France Bleu Provence

- Dimanche 23 août à 11h 40, Jean-Pierre Tissier président du festival Blues & Polar a été invité à parler du festival en direct, dans l’émission "Cap au sud".




 Blues & Polar dans Fémina hebdo

- Laetitia Gentili qui dirige désormais le supplément Provence de l’hebdomadaire Fémina hebdo (vendu avec La provence) consacre cette semaine un papier à notre 13e festival, et notamment à la Carte blanche de Philipppe Carrese qui risque d’attirer bien du monde le mercredi 26 août à la chapelle de Toutes-Aures à 18 heures. Entrée libre, mais (attention !) places limitées.




 Blues & Polar Sur France Bleu Provence

- Guilhem Ricavy directeur départemental de La Provence Alpes qui anime "Cartnets de route" sur France Bleu Provence a longuement interviewé Jean-Pierre Tissier créateur du festival Blues &Polar. Il lui a consacré plusieurs chroniques qui seront diffusées sur France Bleu Provence tout au long de la semaine.




 Blues & Polar sur Fréquence Mistral FM- 92,8 Manosque

- Lundi 24 août dans les informations régionales de 10 heures, Jean-Pierre Tissier président du festival Blues & Polar était l’invité de François Malabave.




 Blues & Polar dans La Provence Alpes

- La Provence (édition Alpes) du 19 août, via Bettina Maitrot, annonce notre 13e festival Blues &Polar consacré au Secret.




 Le site infos-04 nous consacre une page spéciale

- Cliquez sur Manosque ! Vous aurez tout le programme du 26 au 29 août.




 Le 13e festival Blues & Polar est sur RHLD TV

Cliquez !

http://regardezleshommesdanser.go1.cc/index_fichiers/Page321.htm




 Blues & Polar 2015 dans "Le Guide de l’été" de La Provence.

- Le Guide de l’été des festivals réalisé par le quotidien La Provence propose toutes les sorties de juillet-août et quelques bons plans de caves et restos de toute la région sud. * Page 72, le Guide de l’été annonce notre programmation.

 Manu Lanvin invité de Blues & Polar 2015 chez Michel Drucker

- Le talentueux guitariste - fils du comédien Gérard Lanvin - qui sera sur scène avec Neal Black le samedi 29 août pour clore le 13e festival Blues & Polar était ce dimanche 28 juin l’invité de Michel Drucker dans "Vivement Dimanche " sur France 2. Eh oui, il y a du "beau linge" à Blues & Polar. Et n’oubliez jamais que c’est gratuit !!!

 Blues & Polar 2015 dans le Guide "Terre de festivals "

- Véritable Bible des festivals de la région, le petit guide très pratique réalisé par le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’azur répertorie tout ce qui se passe de culturel durant l’été sur notre terroir. Blues & Polary est en bonne place. * Page 94.
L’application existe également sur smartphone : www.terredefestivals.fr

 Le clin d’œil sympa du mensuel "Gens du sud"

- Edité par La Provence également avec le concours des "beles plumes" du quotidien régional, le mensuel "Gens du sud" évoque Blues & Polar 2015 avec beaucoup d’amitié. On y voit une photo de notre ancien confrère Denis Trossero spécialiste des Faits divers à La Provence venu présenter son livre au Blues &Polar 2013 consacré à "Marseille Bleue-Marseille noire". * Page 81.

 Haute-Provence infos en parle

- L’hebdomadaire manosquin dirigé par Jean-Luc Icard consacre également un article sur notre 13e édition.

 La Provence en parle

Cliquez sur la page pour pouvoir la lire

 Le Guide l’été Editrel aussi

- Réalisé avec brio par l’éclectique Jean-Patrice Lennon, vieux routier des manifestations culturelles en Haute-Provence, le Guide tiré à 20 000 exemplaires est disponible dans les mairies et les offices de tourisme.
* On peut le télécharger gratuitement sur www.editrel-editions.com




 Blues & Polar 2014 : La presse en a beaucoup parlé ....

Le mensuel "Gens du sud" édité par La Provence évoque dan son numéro d’août avec Titoff à sa Une, le Coup de cœur Blues & Polar/Comtes de Provence "Sylvie-Turillon" par un tonitruant "Bosco Manosco" destiné au lauréat du comité de lecture, l’auteur niçois Jacques-Olivier Bosco pour son superbe "Loupo". écrit comme un brûlot. Une transformation de la devise de la Ville de Manosque "Osco Manosco". Vrai que l’auteur de ces lignes, Jean-Michel Marcoul rédacteur en chef des rédactions régionales est né dans la cité de Jean Giono.

La Provence Alpes, sous la plume de Laetitia Gentili a consacré plusieurs articles au festival Blues & Polar, et réalisé une grande interview de Jacques-Olivier Bosco avant l’ouverture du 12e festival. La rubrique Spectacles "Toutes éditions" de La Provence et Fémina ont également relayé le festival dans leurs colonnes.

Jean-François Mutzig, journaliste au Dauphiné Libéré a également réalisé un grand reportage sur cette manifestation qu’il suit depuis des années.

Jacques Lerognon collaborateur à la revue Nouvelle-vague.com (papier et site internet) a présenté Blues & Polar en axant sur le côté musical de notre festival. Rappelant au passage que le cinéaste-écrivain Philippe Carrese est également un excellent musicien animateur de la formation exponentielle qu’est le Carrese & friends.

Haute-Provence infos et La Marseillaise ont également suivi notre festival, tandis que France Bleu Provence - à son habitude - a réalisé deux interviews via Caroline Martin-Prades et Hervé Godard.

Sylvie Depierre de France 3 Marseille était en route pour tourner à Manosque, pour l’ouverture du festival Blues & Polar au Lido, quand un horrible fait divers causé par un mineur vers l’Estaque l’a obligé de changer de cap. Information oblige !

Le Club de la Presse Marseille-Provence -Alpes a aussi relayé notre manifestation, tout comme le site J’y vais 04.

Cliquer sur les miniatures pour lire l’article...

JPEG

Le programme du 12e festival Blues & Polar figure actuellement dans le Guide des festivals du Dauphiné libéré et dans celui de La Provence qui patronne le festival manosquin.

Nous sommes aussi présents dans le remarquable Guide réalisé par Jean-Patrice Lennon chaque année, et disponible gratuitement en mairie de Manosque et à l’office de tourisme. Sans oublier "Terre de festivals réalisé par le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’azur.





 On en parle aussi sur le web : AVEC RLHD TV : RETOUR SUR LE 12e FESTIVAL BLUES & POLAR


REGARD 283 - LES NUITS NOIRES DE MANOSQUE... par regardezleshommesdanser

Ce n’est pas une blague. Le monde n’est pas ce que l’on croit. Eh oui, croyez-vous qu’il s’inscrit seulement entre les paroles d’élus qui croient dur comme fer à leur avenir personnel ou de celui du citoyen qui pense que le plaisir de s’offrir un temps musical et cinématographique est plus important que d’un discours étudié ?
C’est à mon avis le dilemme d’une manifestation comme celle de Manosque. Etre en phase avec le public avant de penser « politique ». Comme si au fond, l’importance doit finalement se conjuguer avec la notion citoyenne.
Le festival qui se déroule, depuis maintenant douze ans à Manosque a le parfum (très agréable) d’offrir, bien au-delà de la programmation proposée, un « air » de fête. Vous savez, ce très beau film de Jacques Tati, qui nous rend d’humeur joyeuse. Un sentiment plaisant, que tout cela est une sorte de répétition, un truc en suspens qui se conjugue au même temps entre lien social et culturel et qui de par sa simplicité ne dit pas son nom.
Mais qui demande qu’à vivre.

Quoi de mieux ? C’est la belle sensation que l’on a, en voguant au fil des jours du festival. La convivialité va de pair avec l’organisation. Un peu comme si tout cela ne faisait qu’un. Peut-être d’ailleurs que le sérieux de la programmation y est pour quelque chose. Que le rapprochement entre le spectateurs et la manifestation va bien au-delà que le plaisir de sortir... La connivence est là, présente dans tous les recoins des propos, musique (une programmation à tuer un mort) , cinéma (retrouver l’indispensable Nuit du Chasseur), littéraire aussi, et offrir Giono, l’infatigable homme du verbe. Il y a de la poésie. Non pas comme un poète maudit ; il n’en est rien avec Un Roi sans divertissement. Nous sommes face à un romancier que l’on écoute d’outre-tombe. Les mots restent présents, collés au terroir. Il y a là, comme une sorte de régénérescence, dans l’invisibilité du spectacle proposé.

Le « mot » est l’argument fort. Cette pierre fait partie de la construction d’un édifice social. Il est là, le « mot », dans les paroles d’un groupe comme Mojo Trio avec son hommage à JJ Cale, ou encore dans le dialogue d’un Sidney Poitier face au racisme rampant via Dans la Chaleur de la Nuit. C’est également dans la modernité de l’histoire du Rock ,et des anecdotes de Sam Bernett (créateur des boites de nuit rock des années 70 àParis) que transpirent les fondements historiques d’une génération qui n’en finit pas de croire à l’impossible.

Le verbe est UN et avec lui, les arts qui le traverse.

Il y a un monde qui offre aux frontières de l’été, cette drôle sensation qui peut nous faire croire que tout est encore possible. C’est à cela que sert aussi un festival comme celui de Manosque, la possibilité citoyenne de se sentir un moment bien dans ses baskets.

Alain Chêne Site RLHDV TV





 EN ATTENDANT LA NUIT

Drôle de couleur que le noir. Le deuil et la schizophrénie. La mort et la solitude. Noir couleur d’encre. D’une note de musique, d’un poème, d’un film… D’un ciel étoilé. Noir, un mot qui résume Manosque 4 jours durant.
Nous y reviendrons plus longuement, puisque nous étions sur place à gouter le plaisir des spectateurs (très nombreux) présents et enthousiastes. Mais restons évasif, à la manière d’un feuilleton. Laissons aux images le plaisir de l’écoute. Le groupe Mojo Trio en compagnie de Jean-Pierre Tissier responsable et créateur du festival, nous offre un court aperçu du plaisir partagé. Une aventure qui ne date pas d’hier, ni même de l’année dernière. Cela fait 12 ans que cela bourlingue dur dans le Sud, avec cette belle idée qui s’est enrichie à chaque nouvelle édition. Offrir des espaces à travers la ville pour que la manifestation dans sa diversité, offre une garantie citoyenne au plus grand nombre. Tout le plaisir est là, dans un rapprochement populaire et festif, un truc qui sent bon la fraternité. Et ce n’est pas la « crise » qui touche nombre de manifestations qui aura la peau de Blues & Polar. Ici la vingtaine de bénévoles se retrousse les manches pour mettre de l’huile dans les rouages et compenser de leur enthousiasme le manque. Mais rien n’est perceptible.
Un partage populaire que rappelle Jean-Pierre Tissier à chacune de ses interventions : « populaire : n’est pas un gros mot ! » Cela résume parfaitement l’idée fondatrice du festival.
Comment ne pas dire bravo pour cette initiative et le rapport institué par le Festival avec son nombreux public.

Alain Chêne


Site Hébergé, créé et référencé par Provence Infos © 2017