ON A VU... - Provence Magazine
Blues et PolarAccueil A LIRE title=
A LIRE
LES NEWS title=
LES NEWS
2017, la 15e édition title=
2017, la 15e édition
PARTENAIRES title=
PARTENAIRES
CONTACTS title=
CONTACTS
LA PRESSE title=
LA PRESSE

Le 15e festival Blues & Polar de Manosque consacré à "La cuisine des mots" s’est achevé le 26 août au parc de La Rochette. 1200 spectateurs ont assisté à cette dernière édition.


Articles de cette Rubrique


SORTIES ET COUPS DE COEUR

LES "GRANDES INTERVIEWS"

ON A VU...

ON A VU...

 SCORPIONS DANS LES ARÈNES DE NIMES

JPEG

- En 2017, le show est toujours parfait et file le frisson quand Klaus le chanteur met le drapeau bleu-blanc-rouge sur ses épaules. Magique !
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

***********************************************************************************************

 JEAN-FÉLIX LALANNE AU PRADET

JOUER COMME DADI : UN RÊVE DEVENU RÉALITÉ

JPEG JPEG

- Le 17 juillet 1996, il y aura vingt ans cette année, le Boeing du vol 800 de la TWA qui venait de décoller de New York à destination de Paris explosait au-dessus de la mer faisant plus de 220 morts. Parmi eux, le grand guitariste folk français Marcel Dadi qu’on surnommait alors le "Roi du picking".
Le guitariste marseillais Jean-Félix Lalanne que Dadi avait reçu dans sa loge lors d’un concert au Gymnase à Marseille, alors qu’il avait 13 ans seulement, a voulu honorer la mémoire de cet immense compositeur-pédagogue à qui il doit tout ; même un passage à l’Olympia en vedette avec lui en octobre 1988, et des passage"morts de rire" chez Drucker dans l’émission Champs-Elysées.
C’est toute une époque, de sa chambre de gosse travaillant les tablatures jusqu’au drame, que montre Jean-Félix Lalanne devenu un virtuose de la guitare au même titre que Paco De Lucia, dans ce spectacle baptisé "ma Guitare à Dadi".

JPEG

Présenté en avant-première dans la région à l’espace des Arts du Pradet, devant une salle archi-comble, c’est un triomphe mérité qu’a reçu Jean-Félix Lalanne, qui a su nous remettre en mémoire, avec émotion et humour, les compositions et accords de Marcel Dadi, prémices délicieux et sensuels aux harmonies des Crosby, Stills & Nash, América et autres Eagles.
Du grand art !

J-P.T

  "FLIC TOUT SIMPLEMENT" SUR FRANCE 2

JPEG

- Olivier Norek a soulevé l’enthousiasme du public de Blues & Polar l’été dernier, et le comité de lecture a fait de "Territoires" (son 2e roman seulement), son Coup de cœur Blues & Polar/Comtes de Provence 2015.
JPEG
Un choix de roman et d’auteur - décidé à l’unanimité du comité de lecture de Blues & Polar - qui a pris toute sa signification après le choix d’Yves Rénier qui a fait appel à Olivier Norek - et à Hugues Pagan, ancien flic également - pour l’adaptation de "Flic tout simplement" qu’on a pu voir sur France 2 ce mercredi 20 janvier à 20 h 55.
JPEG
Un téléfilm remarquablement interprété par Mathilde Seigner et Phlippe Torreton, sur la traque du tueur en série Guy Georges.
Un vrai film adapté du roman "Flic tout simplement" (Livre de poche) écrit par Martine Monteil. La première femme nommée à la tête de la fameuse Brigade criminelle du 36 Quai des orfèvres à Paris, dont Ingrid Astier, Jacques-Olivier Bosco et Hervé Jourdain, nos précédents "Coups de cœur" du festival avaient déjà parlé.

J-P.T

 SCORPIONS CŒUR TRICOLORE, À MONTPELLIER

JPEG JPEG

- Énorme émotion et cœur qui a battu fort la chamade à l’envi, quand Scorpions qui fête cette année ses 40 ans de scène, a entonné "Hère i am !" (ici, je suis !) repris en chœur par les 6000 spectateurs de l’Arena de Montpellier avec en fond de scène le drapeau tricolore, et une Tour Eiffel reprise dans le vieux graphique "Peace & love" de la Guerre du Vietnam, quand Joan Baez et Bob Dylan étaient nos apôtres de la paix.
Un instant très fort et magique qui a transcendé le public, yeux embués pour beaucoup, car le peuple de France a besoin de soutien pour vaincre sa peur après la folie des attentats meurtriers de Paris et le massacre innommable du Bataclan. Mais quand ce soutien là - à l’image du World trade center illuminé aux couleurs de la France - vient d’au-delà nos frontières, il n’en a que plus de prix.
Merci à vous Scorpions d’être bien plus que des stars.... Des citoyens du monde avant tout !

JPEG JPEG

JPEG JPEG

JPEG JPEG

JPEG

JPEG

* Reportage photos J-P.T.


 EUROPE EN FRANCE : QUELLE BONNE SURPRISE !

JPEG JPEG JPEG

- En première partie de Scorpions,nous avons eu le plaisir de retrouver sur scène, Europe, groupe suédois des années 80 dont le chanteur faisait (et toujours !) fantasmer les midinettes, et le titre "The final countdown" s’est vendu par millions. Celui-ci sert toujours d’indicatif à de nombreux rendez-vous sportifs. Leur nouvel album est sorti le 27 novembre. C’est un "live" enregistré au festival de Wacken, cette année. On les retrouvera sur France 2 le samedi 12 décembre à 20h 45 dans le cadre de l’émission de Patrick Sébastien "Les Années bonheur". Vrai qu’on en a bien besoin.

J-P.T

  LE GRATIN DE LA GRATTE ENFLAMME LE DÔME À MARSEILLE

Robben Ford, Axel Bauer, Larry Carlton, Nono de Trust, Dan Ar braz, Paul Personne, Mickaë Jones, Christopher Cross... un band de feu réuni par Jean-Félix Lalanne. Grandiose !!!

JPEG

JPEG

- Le guitariste marseillais Jean-Félix Lalanne est connu dans le monde entier et en particulier au Japon, pour sa virtuosité des plus éclectiques qui soit. Mais aussi très près de chez nous, en Provence, pour sa générosité d’âme. Ainsi, en mai 1984, Jean-Félix est venu jouer - gracieusement - sur scène à Salon-de-Provence, au stade de Bel-Air, après une simple interview que j’avais effectuée de lui pour Le Provençal, dans les studios de Radio Centuries., et une discussion inattendue et amicale.

C’était dans le cadre de la première Fête de la Croix-Rouge française où de nombreux footballeurs professionnels de l’OM (Bracci, Buigues, Flos...) Istres, Avignon, Boulogne-sur-mer, Cannes... étaient venus apporter bénévolement leur concours pour un grand match de gala face à l’Aérospatiale de marignagne vainqueur de la Coupe de France corporative. JPEG Le but était de recueillir des fonds pour financer l’opération de la petite Aurore (une double greffe cœur-poumons) à Londres par le professeur Yacoub.

Un pari gagné avec 1670 entrée payantes au petit stade de Bel-Air et 50 000 francs à la clé ! Le soir, Jean-Félix Lalanne avait accompagné tout naturellement Georges Chelon (venu jouer au foot) sur scène, avec sa guitare. Deux très grands messieurs !
JPEG

Mais depuis quinze ans, Jean-Félix Lalanne a pris l’habitude de réunir sur scène - à L’Olympia de Paris d’abord - ses potes du "gratin" de la guitare tous styles du monde entier. Mais vu son succès, "Autour de la guitare" est parti pour la première fois en tournée en 2015, et a fait halte hier soir au Dôme à Marseille. Chez Jean-Félix, Marseillais de naissance. Sans Johnny Clegg hospitalisé à qui tout le monde souhaite un rapide rétablissement.
JPEG
Sur scène : Robben Ford, Norbert Krieff (le Nono de Trust), Larry Carlton, Christopher Cross, Axel Bauer, Dan Ar Braz, Paul Personne... et un band de potes moins connus certes, mais très efficaces qui ont porté la soirée à bout de bras. 3 h 20 de spectacle et d’émotion ! Et des moments d’anthologie avec ce final incroyable réunissant côte à côte Jean-Félix Lalanne, Nono de Trust, Axel Bauer, le prestigieux Larry Carlton, Dan ar braz (l’ancien guitariste d’Alan Stivell), Christopher Cross, Mickaël Jones (complice de Goldman), Paul Personne...
JPEG
...et le maître Robben Ford pour une version chantée de "I don’t need a doctor". Et personne n’en avait d’ailleurs besoin hier soir, tant ce gratin de la guitare mondiale a distillé du bonheur jusqu’au bout des doigts. Les superlatifs seraient superflus ; il fallait voir ça ! Le feu sur scène avec une complicité et un respect évidents.

Ça valait bien un rappel autour de minuit, et un bel hommage de Jean-Félix Lalanne, au grand guitariste français Marcel Dadi, le roi du picking, décédé accidentellement le 17 juillet 1996, au dessus de Long Island, dans le crash du Boeing de la TWA venant de décoller de New York. Merci à tous ces marchands de rêve que sont les musiciens !

Jean-Pierre Tissier

JPEG

* Blues & Polar était au Dôme ! Nous y avons même rencontré l’auteur marseillais Emmanuel Bighelli auteur d’un superbe ouvrage baptisé "Mes Guitares" (Editions Ouest-France) qui sera un des invités du 14e festival Blues & Polar qui aura lieu à Manosque du 11 au 14 août 2016.


 DAVID GILMOUR À ORANGE : GRANDIOSE ET MAGIQUE !

JPEG JPEG

- Le théâtre antique d’Orange dévolu à l’opéra, archi-plein à craquer, c’est une vision dantesque et complètement féérique à voir au moins une fois dans sa vie. Comme si des elfes bougies en main (portables allumés en l’occurrence) avaient envahi par milliers les vieilles pierres chauffées par le soleil, enfin revenu sur la Provence. Pas aisé de gagner sa place dans un tel débordement de ferveur, mais avec obstination, après une longue file d’attente aux allures interminables - mais sereine - le Graal est atteint, juste à l’heure. Le temps de s’asseoir.

Premières notes ! Le noir se fait dans le théâtre antique. Silence, puis explosion à l’apparition du magicien Gilmour. Un rai de lumière rouge le ceint comme un halo venu du ciel.

Un croissant de lune, clin d’œil à Dark side of the moon, apparaît sur la gauche du Mur romain géant, paradis traditionnel des divas (Nathalie Dessay, June Andersson...) transformé pour l’occasion en monstre de technologie moderne. Les cinq notes magiques de la SNCF annonçant une info retentissent alors comme par enchantement. L’idée géniale née d’un coup de cœur dans la gare d’Avignon pour Gilmour.

Et c’est parti pour deux heures de concert... et 20 minutes d’entracte.

Au final, une explosion de notes magiques avec des solos de folie d’un Gilmour toujours aussi imperturbable mais fort bien entouré. JPEG Steel guitar, clarinette, sax, flûte traversière, accordéon, contrebasse, mandoline....
C’est un vrai bazar musical dont Gilmour aime à se servir à l’envi. Anciens titres sortis de la poussière des seventies, et extraits du mythique The Wall plus que jamais d’actualité aujourd’hui rejoignent les nouveaux morceaux du CD en vente le lendemain dans les bacs. Grandiose et magique !

J-P.T

JPEG


  ZACHARY RICHARD AU CHATEAU DE LA TOUR D’ AIGUES

Comme un souffle de liberté sous les étoiles....

Une scène basse implantée au cœur du château mystérieux de La Tour d’Aigues. Un ciel étoilé et pur, encore chaud des braises de l’après-midi brûlant. Le Louisianais Zachary Richard, entre Francofolies de La Rochelle où il était invité, et son envol pour le Canada, a répondu à l’invitation lancée "sur le pouce"par Michel Billies, saxophoniste émérite de Paul Personne, Bashung, Touré Kunda et bien d’autres... mais également organisateur du festival Lez’Arts O Soleil. Costume gris à rayures, chemise blanche entrouverte, Zachary Richard tranche aujourd’hui avec l’image rebelle de l’homme au béret à l’envers façon Che Guevara venu enflammer le théâtre Jean-le -Bleu de Manosque dans les années 90. Elégance discrète entre Alain Chamfort et Etienne Daho, cheveu court et gris désormais, notre lointain cousin des Amériques n’a cependant perdu ni son punch, ni sa foi en le public. Lui qui me confiait - il y a 25 ans (très tard dans la nuità la MJC de Manosque) - dans les colonnes du quotidien Le Provençal : "Tu sais, si le public ne se lève pas c’est pas bon. La finalité, chez nous en Louisiane, c’est avant tout de faire danser le public !" Et celui de La Tour d’Aigues, ne s’est pas privé de répondre à l’invitation.

Il faut dire que le fameux rock-blues teinté d’humour baptisé "Crow fish" distillé par Zachary et son super guitariste Jeff Smorlowe, pour l’occasion, a eu le don de donner des ailes dès les premiers accords. Zac sous les étoiles, ce fut aussi l’occasion de se souvenir que la Louisiane a beaucoup souffert ces dernières années avec l’ouragan Katrina qui a ravagé la Nouvelle-Orléans, et les 800 millions de litres de pétrole qui ont coulé dans le Golfe du Mexique, avec son pétrolier, il y a cinq ans.

L’occasion pour le poète rocker d’employer son harmonica et de distiller des notes bluesy superbes comme un Mark Feltham (Nine bellow zero) et d’entonner un émouvant cri nommé "Fou de bassan", premier oiseau à être tombé dans les flaques mortifères du pétrole abandonné... "Some day, i’m goin home" nous a rappelé combien le barde à la voix enchantée apprécie depuis toujours les harmonies façon Crosby, Nash, & Young.

Avant de clôture évidemment, par son succès mondial "Travailler c’est trop dur" dont on oublie souvent le 2e commandement "Mais voler c’est pas beau", repris en choeur par la foule, puis d’offrir en cadeau "Je m’appelle Jean Batailleur". Une soirée d’été comme on les aime, où le mot festival retrouve son sens originel. Et le château de La Tour d’Aigues, formidable bâtisse à ciel ouvert, n’y est pas pour rien !

J-P.T

 ORAISON : LES 20 BOUGIES ÉTINCELANTES DE MERCY

- Grand moment de fraternité musicale comme seul sait les susciter Jean-Paul Avellaneda, charismatique leader de Mercy, samedi soir à l’Eden d’Oraison, plein comme à ses plus belles soirées. Vrai que vingt ans de scène pour un groupe fer de lance des Alpes-de-Haute-Provence, ça se fête ; et avec des invités prestigieux de surcroît.

Jean-Paul qui a traîné ses santiags sur toutes les scènes blues de la planète quasiment, a lancé le voodoo train façon boogie dès les premières notes et n’est arrêté que pour deux blues lents qui vous remuent les tripes à chaque fois. Et il suffit de suivre ses mains et ses yeux pour voir que le surnom de Mister Blues lui va comme un gant, tant il vit cette musique qui vient de l’âme jusqu’au plus profond de ses tripes. Christophe Casanova, vieux complice harmoniciste, Leadfoot Rivet et sa voix incroyable, le prestigieux Larry Garner qui avait tenu la scène du Parc de Drouille lors de "Jazz à Manosque", et Franck Marco batteur originel de Mercy - aujourd’hui de Saul et Charlie Winston - étaient de la fête.

On a apprécié la version folle de "Buzz on téléphone" un des premiers morceaux de Mercy avec Franck Marco aux baguettes. Une version dingue qui nous a fait penser à l’énergie légendaire de Doctor Feelgood tant il y avait du punch dans les cymbales.. Mention "super" également à Sébastien Antonioli, bassiste de Mercy qui a semblé comme piqué par une mouche ayant tutoyé Led Zeppelin lors d’un solo de basse de folie. Happy birthday Mercy !

J-P.T



Site Hébergé, créé et référencé par Provence Infos © 2017