Accueil > Terroir > Coups de coeur > La Fête de l’Amande

Événement parrainé par : "Michel Oliver"

La Fête de l’Amande

9 et 10 octobre 2010

Publié le : samedi 6 août 2011, par Patrick ROUDEIX, Webmeste du site


19210=ARS Nova

On associe tellement l’amandier à la Provence, à ses paysages, à sa culture, à son patrimoine qu’il est difficile d’admettre l’évidence : l’amandier est en voie de disparition.

L’amandier occupait jusqu’au 19ème siècle en Provence, une place au soleil jusqu’à en devenir l’un des piliers de l’agriculture provençale. La Région PACA a longtemps été l’un des lieux les plus importants en production d’amandes « dite d’Aix » reconnues dans le monde pour leur qualité gustative.Aix en Provence était alors déclarée grâce à son négoce et ses nombreuses calissoneries « capitale mondiale de l’amande ».Oraison connue alors pour ses nombreux « cassoirs » d’amandes et ses foires qui réunissaient les récoltants et négociants en amandes venus de toute la Haute Provence a suscité et a participé à un développement considérable du marché des amandes de l’époque.

Aujourd’hui environ 500 000 tonnes d’amandons sont produites dans le monde. La Californie et l’Espagne en sont les principaux producteurs et exportateurs mondiaux. L’amande française occupe toujours en raison de ses valeurs gustatives une place d’importance dans le patrimoine culinaire mais malgré une forte demande en « amandes de Provence » et une tentative de relance de l’amandiculture française, la France importe toujours plus de 80 % de sa consommation…

L’amande : un produit culturel lié au plaisir et à la tradition, une denrée de luxe et plus que jamais dans la tendance....

La Fête de l’amande se veut pour 2010 comme un grand espace que chacun pourra s’approprier... Un lieu créatif et ludique dans lequel la tradition côtoie la modernité. L’amande se verra déclinée comme à son habitude et pour notre plus grand plaisir : nature, grillée, effilée, en pâte, en poudre, en huile, en cosmétique, en confiserie ou pâtisserie… Du traditionnel macaron aux produits cosmétiques à base d’huiles d’amandes douces, un parcours multi sensoriel durant lequel le visiteur sera invité à regarder, toucher, sentir et goûter...

La mise en scène cette année s’inspirera d’un retour à la ferme et fera ainsi appel à notre imaginaire de grands enfants rêveurs : moderne et teintée de souvenirs, original et plein de références.

La Fête de l’amande, un lieu d’échanges et de rencontres...

« La Fête de l’amande », lieu de rencontres, d’échanges et de culture, recevra la région Languedoc Roussillon comme invitée d’honneur en 2010. Ces initiatives donneront aux professionnels et amoureux de l’amande, la possibilité de découvrir et d’échanger d’autres goûts, d’autres savoir-faire mais aussi de découvrir les différents enjeux économiques et culturels.

Vivre la « Fête de l’amande », c’est partir à la découverte du patrimoine, mais aussi de nos sens, le goût bien sûr, mais aussi l’odorat, le toucher, l’ouïe et la vue, tant il est vrai que l’on goûte à la fois avec ses yeux, son nez, ses mains et sa bouche.

Vivre la « Fête de l’amande » en partageant ces passions, c’est aussi entreprendre un voyage dans notre histoire, notre géographie, notre mémoire…, en un mot notre culture.

CONCEPT

Bien plus qu’une simple manifestation traditionnelle, la « Fête de
Objectifs l’amande » est avant tout un lieu d’échanges autours d’un projet,
Atouts celui de : réhabiliter l’amandier en France et plus particulièrement Partenaires en région PACA et en Haute Provence.
Cet événement se veut également un lieu de convergence gastronomique, écologique et culturel, véritable vivier d’idées nouvelles dans lequel chaque élément, chaque espace, chaque personne est une pierre à l’édifice.
Enfin, la Fête de l’amande mixe utilement divers espaces de conférences, d’expositions marchandes, de restaurations, d’art…afin de promouvoir des échanges économiques, écologiques, culturels sociaux, afin de mieux produire, de vendre plus, d’innover d’avantage et de consommer différemment dans une perspective durable, viable et équitable.

OBJECTIFS

Promouvoir le patrimoine fruitier en réhabilitant l’amandier en France, plus particulièrement en région PACA et en Haute Provence.
- Promouvoir des échanges économiques, écologiques, culturels, sociaux entre producteurs, artisans, chefs d’entreprise, public, afin de mieux produire, vendre plus, innover davantage, consommer différemment, dans un objectif de développement durable.
- Dynamiser le secteur de la confiserie et du secteur « bien être ».
- Apporter une éducation au goût. Sensibiliser le public à la biodiversité, rétablir auprès des consommateurs le lien entre l’alimentation et les matières premières qui en sont à l’origine.
- Mettre en valeur le terroir et ses traditions culinaires.
- Promouvoir un secteur spécifique de l’édition : « le livre de cuisine ».

PARTENAIRES

Ville d’Oraison, Office de tourisme d’Oraison, Communauté de commune ILO, Conseil régional PACA, Conseil Général Alpes de Haute Provence,Chambre d’agriculture d’Oraison,Chambre de Commerce et d’Industrie 04, Confiserie Doucet,Crédit Agricole d’Oraison, Sudamandes.

PARRAIN
Michel Oliver est un cuisinier français (né le 2 novembre 1932). Comme son père Raymond Oliver auprès duquel il a commencé sa carrière au Grand Véfour, il a ensuite créé plusieurs Bistrots dans les années 1970, participant ainsi à l’émergence d’un concept aujourd’hui bien connu (Bistrot de Paris, Assiettes au Boeuf, Bistrot de la gare). Ensuite, à l’image de son père, il a animé des émissions de télévision culinaires, comme "La vérité est au fond de la marmite".

Bibliographie :
- Michel Oliver La cuisine est un jeu d’enfants (préface de Jean Cocteau), Plon, Paris, 1963
- Michel Oliver "La pâtisserie est un jeu d’enfants",Paris, Plon, 1964 (25 septembre),couverture illustrée en couleurs, in-4 (32x25cm) à spirale de 96 pages. chaque recette est illustrée de dessins en couleurs.