Site de type portail coopératif

Accueil > Art > Actualités > Blues et Polar 2008

Manosque

Blues et Polar 2008

Une 6ème édition... très chaude.

Publié le : samedi 13 décembre 2008, par Patrick ROUDEIX, Webmestre du site


Débuté avec la présentation au Poivre d’âne, de deux polars à consonnance historique régionale -"L’assassinat du chirurgien" de Paul Plan, et "Pas de couronne à Banon" d’Etienne Riondet - le festival Blues & Polar consacré à la Vengeance, a connu sa plus belle édition, depuis sa création, il y a déjà six ans.

Partie d’une simple rencontre avec Franz-Olivier Giesbert, René Frégni et Jean-Pierre Tissier, au mas de la Charbonnière, sur la route de Sainte-Tulle, la manifestation est désormais bien ancrée dans le paysage culturel du Val de Durance et a attiré cette année, plus de 1200 spectateurs (dont beaucoup de fidèles) sur quatre jours, les 27,28, 29 et 30 août.

La rencontre suivante au Poivre d’âne (librairie de la place de l’hôtel de ville) avec Pierre Meige (auteur-chanteur) et Franck Médioni (France Musique) sur le thème "Musique noire-musique blanche" s’est déroulée dans une ambiance très conviviale, agrémentée à chaque fois de la dégustation de la cuvée Blues & Polar 2007 (Rosé AOC Coteaux de Pierrevert et Coup de coeur des Rosés du quotidien La Provence) confectionnée par le Domaine de Régusse. Un moment apprécié à sa juste valeur, vu la chaleur.

JPEG

JPEG - 433.4 ko

La musique manouche de Magic swing aura été une découverte pour beaucoup et Pipis Haag et Jean-Marc Sum sont assurés de revenir dans la région, tant ils ont séduit le public avec leur "Hommage à Django Reinhardt". Idem pour Loly’Doc dont le style rockabily a contenté les fans du King.

Le cinéma Le Lido - autre partenaire - qui proposait "Le Serpent" avec Yvan Attal et Clovis Cornillac en a fait frémir plus d’un, tandis que le lendemain "La route de Memphis" nous a entrainés sur les pas de BB King. Emouvant et magique !

Au mas de la Charbonnière, le festival a pris vendredi et samedi, une autre dimension, eu égard à l’engagement de la communauté de communes Luberon-Durance-Verdon qui met trois techniciens et un important matériel technique à disposition des organisateurs. Florence Tu Hong quartet et Tony Petrucciani au piano dans un "hommage à son fils Michel" ont transforméla vieille bastide en un vrai lieu de concert.
Emotion forte pour les organisateurs et les bénévoles, d’ailleurs, quand ils ont vu arriver sur scène, un piano Yamaha demi-queue, alors que quelques heures auparavant il y avait encore des tuyaux, de l’engrais, des branches….

Car ce festival a la particularité de passer de l’agriculture à la Culture, grâce à l’amitié de Gilles Rabanin (agriculteur voisin) qui chaque année, sème une espèce pouvant être ramassée avant fin août (cette année des pommes de terre), histoire de fournir le parking des nombreux véhicules.

Une belle histoire portée par des parrains comme Franz-Olivier Giesbert et Me Gilbert Collard, qui s’amusent dans ce décor champêtre et amical, et font le spectacle à chaque fois.

Cette année, la Vengeance a d’ailleurs fait "bouger" le public, car nos deux duettistes en s’en prenant violemment au juge Lambert de l’Affaire Grégory (absent samedi, mais présent la veille) ont déclenché l’ire d’Alain le Métayer directeur du service culturel de la communauté de communes, et concepteur de la belle affiche Blues & Polar. Au point que Jean-Pierre Tissier le médiateur (La Provence) a dû intervenir pour rétablir la courtoisie des échanges verbaux.

Mais là aussi est le charme de ce festival d’éducation populaire, entièrement gratuit, qui a séduit le juge Jean-Michel Lambert, venu du Mans où il est magistrat, pour présenter son dernier polar "Retour à Mathaüsen".

L’an prochain, le festival qui se déroulera les 25,26,27,28 et 29 août (un jour de plus) sera consacré au Mensonge. D’ici là, le site est appelé à vivre régulièrement avec des interviews, des photos, des échos….

L’équipe de Blues & Polar

JPEG - 433.4 ko