Site de type portail coopératif

Accueil > Terroir > Actualités > Parc Natrurel Régional du Verdon

Plus sobres, plus audacieux...

Parc Natrurel Régional du Verdon

Politique énergétique du Verdon

Publié le : vendredi 26 décembre 2008, par Patrick ROUDEIX, Webmestre du site


Le Parc du Verdon et le Syndicat Mixte des Pays du Verdon réalisent un
bilan énergétique de leurs territoires. Il sera suivi d’un plan d’actions,
d » type « NégaWatt », comportant trois volets : sobriété énergétique,
amélioration de l’efficacité énergétique, production d’énergie à partir
de ressources renouvelables.

Mené avec le soutien du Conseil Régional et de l’ADEME, dans le cadre
du programme régional AGIR MDE (Action Globale Innovante pour la
Région Maîtrise de l’énergie), le bilan énergétique du Parc et du Syndicat
Mixte des Pays du Verdon prendra fin au premier trimestre 2009 et se
traduira par la définition d’une stratégie énergétique territoriale, déclinée
en plan d’actions.

Les premiers résultats de cet état des lieux des consommations du territoire
traduisent des enjeux et des caractéristiques forts :
- un habitat ancien et peu performant (isolation, modes de chauffage inadaptés),
- un risque de précarité énergétique lié à une facture d’énergie qui pèse chaque
année plus lourdement dans le revenu des ménages (dont un sur deux seulement
est imposé),
- des déplacements toujours plus nombreux pour aller travailler hors du
territoire,
- une agriculture énergivore dans la partie ouest, en raison de la présence de grandes
cultures céréalières et horticoles, avec une absence de valorisation énergétique des
déchets agricoles,
- un danger de perte de compétitivité pour les entreprises qui ne seraient pas
économes en énergie.

On voit qu’il reste beaucoup à faire pour agir sur la maîtrise de nos consommations
et, de ce fait, avoir un rôle positif sur le changement climatique.
Consommer moins et mieux.

A l’issue du bilan, les actions qui seront décidées s’articuleront autour d’une
démarche de type « NégaWatt » qui définit trois volets dans toute politique
énergétique :
- Sobriété énergétique : en jouant sur nos comportements individuels et
collectifs,
- Amélioration de l’efficacité énergétique : de nos bâtiments, des moyens
de transport, des équipements que nous utilisons,
- production d’énergie à partir de ressources renouvelables, par définition
inépuisables.

Aujourd’hui, c’est le troisième volet
qui fait parler de lui (centrales
solaires au sol notamment). Il reste à
s’atteler en parallèle aux deux autres.
Nous n’avons pas d’autre choix
que de devenir plus « sobres » au
quotidien, plus audacieux dans nos
investissements. Cela demande de
revisiter notre manière de gérer
nos vies et l’action publique.

A l’heure où la sécurité en
alimentation électrique du sud-est
est en débat, consommer mieux et
moins prend tout son sens, surtout
si nous voulons préserver nos paysages.

Le Parc et le Syndicat Mixte des Pays du Verdon, essayeront de montrer
la voie. Ainsi, le 19 novembre dernier, les délégués des communes
adhérentes du Parc ont discuté de la position du Parc sur l’accueil des
projets de centrales solaires. Ils préconisent d’orienter les projets hors des
terres cultivables et d’utiliser, à bon escient, les revenus que ces projets
génèrent (location de terrain ; taxe professionnelle), notamment dans des
actions de maîtrise de l’énergie (sensibilisation des habitants ; amélioration
de l’efficacité énergétique des bâtiments publics.., etc.). Ils ont confirmé qu’il
fallait aborder la question à l’échelle du Parc et que l’implication de tous était
urgente et nécessaire.