Site de type portail coopératif

Accueil > Loisirs > Coups de coeur > Exposition hommage à Moustapha Dimé

Apt

Exposition hommage à Moustapha Dimé

« je ne rêve que de lumière... »

Publié le : lundi 20 octobre 2008


JPEGLoin, très loin... Juste un souvenir et encore, je n’ai jamais eu le privilège de connaître cet artiste exemplaire d’absolu !
Rendre hommage est un acte grave qui suggère que l’on soit impeccable à la manière d’un guerrier. Les images qui restent de lui nourrissent mon imaginaire. Les mots retenus des rares interviews laisse transparaître un être flamboyant et serein.

Il y a quelques jours, je me suis rendu à Gorée et j’ai noté ceci : "le pèlerinage qui conduit à l’atelier de Moustapha Dimé est lumineux. Arrivé au bout de l’île, j’essaye de m’imprégner de l’atmosphère des lieux en vue de la scénographie à venir. La tête me tourne, le balcon sur la mer est rempli d’énergie. Au bout de la désolation, les riens abandonnés, la vacuité de nos égos en plein soleil. Cet espace métaphysique exténué cloue le visiteur en son centre". Tel devrait être le dispositif, un rappel de ce cadre si particulier dans lequel oeuvrait Dimé guidé par cette pensée ; je le cite « je ne rêve que de lumière… ». Tapi dans l’ombre des caisses, je cherche au sein de ce déballage, le lien entre toutes ses œuvres, assemblages de restes, d’idées à l’abandon, des gestes dépouillés et mis en forme génialement comme un long poème entropique. Sur le rivage de l’île, le guetteur qu’il était nous a révélé qu’il était possible de survivre au désastre de la disparition tant qu’il y a la foi.

Les hasards de l’existence sont parfois bien heureux ! Il y a quelques mois JPEGRoger-Pierre Turine nous informa que l’exposition de Dimé qui s’était déroulée en 1999 à l’Hôtel de Ville de Paris était immobilisée faute de moyens financiers pour les rapatrier au pays. La fondation s’est alors engagée à ouvrir les caisses le temps d’une exposition et de prendre à sa charge le rapatriement des œuvres à Dakar. Reste à faire un vœu pour que cette oeuvre majeure trouve un musée digne de ce nom au Sénégal qui a vu naître et travailler ce bel artiste que fut Moustapha Dimé.

Pour parfaire ce geste, il nous est apparu opportun et juste d’inviter celui qui fut son fidèle assistant Gabriel Kemzo Malou. Pendant son séjour, il réalisera un hommage à son maître défunt comme une suite des possibles…

Pierre Jaccaud

Exposition hommage à Moustapha Dimé, sculpteur. 17 juin - 12 octobre 2008, du mardi au dimanche de 14h00 à 18h30. Entrée 3 euros.

Fondation d’entreprise
Jean Paul Blachère
384, avenue des argiles
84 400 Apt France
Tél. : 00 33 (0)4 32 52 06 15
Fax : 00 33 (0)4 32 52 94 88