LA NEWSLETTER hebdomadaire

JEUDI 29 FÉVRIER 2024

Par les mots des écrivains comprendre les bleus à l’âme de la nature humaine. Par la voix du blues, exprimer les maux enfouis en chacun de nous.
Pour y découvrir – peut-être – les racines de nos émotions






 LA NEWSLETTER DU 29 FÉVRIER EST EN COURS DE FABRICATION


 LA PHRASE

"Mentir pour nuire est calomnie ; c’est la pire espèce de mensonge.”
Jean-Jacques Rousseau


 FÉVRIER-MARS

 L’INTERVIEW 3 QUESTIONS À... MURIEL SIVALZIAN

 CAPITAINE PILOTE DE SOUS-MARINS NIVEAU 2 et SCAPHANDRIER.


Fascinée depuis l’enfance par l’équipe du Commandant Cousteau, Muriel Sivalzian vit un jour des hommes marcher et travailler sous l’eau… un chalumeau à la main ! Ces hommes reliés au reste du monde par un ombilical semblaient être les proches cousins d’astronautes et cela lui a plu. « Leur planète n’était pas située à des années-lumière de la nôtre, dit-elle. Mais juste là ! Sous le niveau de la mer, à quelques brasses à peine. Entre Tintin, Gagarine et le capitaine Némo, ces hommes semblaient pouvoir tout faire. Ça m’a plu et peu à peu le commandant Cousteau a fait place au président Delauze, fondateur de la Comex à Marseille. Plus encore que l’univers des poissons je venais de découvrir celui des scaphandriers sans savoir que je les rejoindrai un jour. C’était l’époque où femme scaphandrier ça n’existait pas ! »
Muriel Sivalzian ne lit pas beaucoup de polars, mais sa vie est une aventure. Je l’ai découverte sur la télé, seule scaphandrière de France, lors d’un reportage qui lui était consacrée sur France 3 Provence-Alpes-Cote d’Azur.
Elle sera ma deuxième invitée de 2024, car 20 000 lieues sous les mers ou près de la surface, le polar rôde et n’est jamais très loin. Christophe Bourgois-Constantini (Lames de fond) et Gérard Saryan (Prison Bank water) invités du festival Blues & Polar ces dernières années en sont l’illustration.
* L’interview de Muriel Sivalzian est en ligne sur www.blues-et-polar.com


 LES VIDÉOS DE JPT POUR LE WEEK-END

ROLLING STONES. Gimme Shelter (Anfield Road le 9 juin 2022)
https://youtu.be/QjBe6adboDs?si=WbF-c3j7K8z3D84Q

BUDDY GUY & ROLLING STONES - Champagne & Reefer (live)
https://youtu.be/yVj8Sh4phzM?si=BfY3pl_JCKUiysk4

NANDA MOURA - Walking blues (Robert Johnson)
https://youtu.be/7q43fMn4mYE?si=ZBVogVDWBU1CkXzv

TEDESCHI TRUCKS BAND au “Palace of the King”
Hommage à Freddie King avec Billy Gibbons et Jimmy Vaughan en guests.
https://youtu.be/U2jJwlMEGI4?si=2jliu9ZwoUxSYjHP


 LA DÉCOUVERTE D’ALAIN LEADFOOT RIVET

 STEPHEN WILSON JR. Year to Be Young (1994)

L’ami fidèle Alain Leadfoot Rivet, membre de Blues & Polar mais aussi grande voix du blues et du ryth’n’blues français et parolier-compositeur de nombreux morceaux a toujours l’œil acéré et l’oreille à l’écoute. Il m’ a envoyé une très belle découverte musicale.
« Ce matin grâce à un correspondant Facebook, j’ai découvert ce type passionnant. Armé seulement de sa vieille acoustique baroudée et de quelques pédales d’effet, il assure terrible musicalement, la voix est puissante mais nuancée, intéressante et particulière. Il a de la présence et des interprétations intenses et convaincantes de ses propres compositions qui sont tout sauf du remplissage. Un très grand singer song-writer. » https://youtu.be/-EZujEVkgS0?si=4kQcQeVZUJC_NInv


 GUITARE & BLUES

 LES TUTOS DE DAN AR BRAZ

Immense guitariste vu au Dôme à Marseille pour « Autour de la guitare » aux côtés de Jean-Félix Lalanne, Robben Ford, Larry Carlton, Nono Norbert Krief, Axel Bauer… Dan Ar Braz ancien partenaire d’Alan Stivell a le don et le sens du partage. Ce tuto, cest pour les gratteux qui suivent Blues & Polar.
« Bonjour me voilà de retour ! Depuis le temps que je voulais reprendre mes Tutoriels … Merci aux amis qui suivent ma petite chaine Youtube. Ce jour je vais commencer par mon Album Douar Nevez et en premier titre « Retour de guerre » morceau jamais joué sur scène. Mes vidéos sont simples et peut être un peu maladroites mais c’est de tout coeur que je les partage avec vous alors merci pour votre indulgence … L’aventure continue ! Merci à tous ! » Matériel ; Silhouette Music Man Micro Kinman Big Nine O position neck et middle Micro Kinman Extra Vintage Astound position bridge FM9 Fractal son choisi TUBE PRE direct dans une petite console Cordes Savarez.
https://youtu.be/76Tehg5bc7w?si=0QxOnXoc_fk6KWAH


 20e FESTIVAL BLUES & POLAR

 24 et 25 AOÛT 2024

 RECHERCHE MÉCÈNAT CULTUREL

La 20e édition du festival Blues & Polar qui aura pour « fil rouge » POLAR ET PSYCHIATRIE" aura lieu le samedi 24 et le dimanche 25 août 2024 à la chapelle de Toutes-Aures à Manosque 20 ans de festival, ça se fête ! Nous avons besoin de vous car Blues & Polar est entièrement gratuit ! Nos mécènes soutiennent financièrement le festival Blues & Polar gratuit et d’éducation populaire ; certains depuis de nombreuses années. Merci à eux au nom de la Culture pour tous.
Merci à Comtes de Provence, le Crédit Mutuel, STM Nervi, Géosel, La Financière Colbert, DLVAgglo, et tout récemment, la CFTC CEA, le Lions club de Manosque et CBA Carrières et Ballastières des Alpes.
Mais aussi comme partenaires associés : les Amis de Sant Brancaï, Terre
d’Oc, le domaine viticole du Château de Clapier à Mirabeau, la Distillerie et Domaines de Provence à Forcalquier, la Confiserie François Doucet à Oraison, le Cinéma de pays, PFG Manosque, et l’Espace culturel Hyper U Manosque et la Ville de Manosque.

Les mécènes qui souhaiteraient nous soutenir financièrement bénéficient d’une déduction fiscale de 60% pour les entreprises et de 66% pour les particuliers
*** Pour nous contacter : jeanpierretissier04@gmail.com Tel : 06 71 78 05 12


 CONCERTS & SORTIES : NOTRE SÉLECTION

JEUDI 29 FÉVRIER (année bissextile !)
AIX-EN-PROVENCE. LE TRIO SWING BOP AU HOT BRASS.Hot Brass Jazz Club. Accueil à 19h30. Concert à 21 h. Tarifs : 22€, 20€, 18€. 35, rue Albert Einstein 13290 Aix en Provence. Tel 04 42 28 76 73. Site web https://jazzfola.com Réservations par mail reservations@jazzfola.com

FORCALQUIER (04) Ruée de CLOWNS. Dès 15h35 sur le Marché Paysan Place du Bourguet et alentours... Vers 18h30-19h Soupe aux cailloux cuisinée sur place avec vos délices apportés. N’oubliez pas Bol, cuillère, verre, instruments musique…


 VENDREDI 1er MARS

AIX-EN-PROVENCE. SIMONE PACE Quartet AU HOT BRASS. Hot Brass Jazz Club. Accueil à 19h30. Concert à 21 h. Tarifs : 22€, 20€, 18€. 35, rue Albert Einstein 13290 Aix en Provence. Tel 04 42 28 76 73. Site web https://jazzfola.com
Réservations par mail ; reservations@jazzfola.com

REILLANNE (04). IGNAOUN EXPERIENCE (fusion gnawa) AU CAFÉ DU COURS.
Formé en janvier 2019 par cinq musiciens de la scène internationale marocaine, gabonaise et montpelliéraine, Ignaoun représente la fusion entre le métissage de la musique, de la danse traditionnelle gnaoua et les différentes couleurs musicales telles que l’électro, la transe, le jazz et le hip hop… Youssef Smarrai (guimbri, chant lead), Oualid El Msadia (karkabou, chant) Franck Chauvier (claviers) et Karl Moussavou (batterie). http://www.cafeducours.reillanne.fun/concerts.html
* Concert à partir de 22 heures. Restauration dès 19 heures. ENTREE LIBRE. Café du Cours, cours Thierry d’Argenlieu. Réservations au 04 92 76 53 84 et 07 50 91 50 76.


 SAMEDI 2 MARS

AIX-EN-PROVENCE. CÉDRIC CHAUVEAU TRIO AU HOT BRASS. Hot Brass Jazz Club. Accueil à 19h30. Concert à 21 h. Tarifs : 22€ , 20€, 18€. 35, rue Albert Einstein 13290 Aix en Provence. Tel 04 42 28 76 73. Site web https://jazzfola.com
Réservations par mail ; reservations@jazzfola.com

BANON (04). LE BLEUET TÊTE DANS LES ÉTOILES AVEC JEAN-PIERRE LUMINET Astrophysicien, conférencier, écrivain et poète français, spécialiste de réputation internationale des trous noirs et de la cosmologie, Jean-Pierre Luminet a publié de nombreux livres à la clarté remarquable sur des questions scientifiques majeures. Venez le rencontrer autour de son magnifique livre « Les nuits étoilées de Van Gogh » (éditions Seghers, 2023). Stupéfait par la limpidité du firmament, Vincent Van Gogh se laisse gagner par un projet nouveau : peindre le ciel. Et, même s’il est intimidé par le défi, il veut surtout peindre un ciel étoilé. Parce que la nuit est encore plus richement colorée que le jour. Les nuits étoilées de Provence ont fasciné le peintre hollandais Van Gogh. Tel un Cézanne devant sa montagne Sainte Victoire, il les a observées et peintes des dizaines de fois. Mais ces étoiles, ces soleils et ces lunes, ces ciels tourmentés, sont-ils les fruits du réalisme ou de l’imagination, de la folie ou du pur esthétisme ? L’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, passionné de peinture, explore des hypothèses et nous embarque dans une enquête étonnante et réjouissante. Au programme : échanges, lectures, dédicaces. Buffet partagé à l’issue de la rencontre : apportez un salé ou un sucré, le Bleuet offre les boissons.

LAURIS (84). MA’S BLUE KEY au CAFÉ VILLAGEOIS. Compositions bluesy et adaptations 70’s à 20h30. C’est l’esprit Woodstock, dans cet aspect blues, boue, cordes cassées jusqu’au bout du chant de l’âme. C’est brut comme du Cabernet sans sulfites. Avenue de la gare 84360. Tel 07 68 26 42 65. Email : cafevillageois@aumaquis.org


 DIMANCHE 3 MARS

MONTJUSTIN (04). La grande Tablée de Martine Épaule d’agneau et crumble de courgettes à L’Ecole buissonnière. Des courgettes ? Mais ce n’est pas la saison diriez-vous ! Grâce aux astuces de Martine, vous pouvez bénéficier de courgettes du jardin hors saison ! Et elles iront parfaitement bien avec la délicieuse épaule d’agneau qui aura doucement rôti au four…Entrée et dessert surprises ! Tarif : Selon vos moyens : 15 € (prix réduit), 22 € (prix moyen), 25 € et plus (prix de soutien) Repas : Le menu comprend un hors d’œuvre, un plat et un dessert. Sur réservation 48h à l’avance, si possible. Contact et informations 06 09 20 76 52. Email : adosdelephant@gmail.com


 NOTEZ-LE

I CAMPAGNOLI à N-D de Romigier à Manosque I Campagnoli est un des plus anciens groupes de chants polyphoniques Corses et a fêté l’année dernière ses trente ans d’existence. Le groupe interprète un répertoire de chants profanes, sacrés et de créations. Concert jeudi 7 mars 2024 à 18h30. Tarif : 20 € - Gratuit – 12 ans. Infos/Contact : 07 77 30 30 65. Email : groupe.icampagnoli@gmail.com Site : https://www.icampagnoli.com/

TERRACANTO présente Mulaterra à Marseille. Vendredi 15 mars à 20h30, Cité de la Musique, 4 rue Bernard du Bois à Marseille, allez découvrir Mulattera. Une sortie de création musique populaire italienne, sur les traces d’Alan Lomax et Diego Carpitella. Pour ce concert, la Compagnie Terracanto installée à Mane (04) et qui s’est produite il y a deux ans en ouverture du festival Blues & Polar, repart sur les traces du chercheur Alan Lomax et de l’ethnomusicologue Diego Carpitella, partis en 1954-1955 arpenter la péninsule italienne afin d’y capturer les chants de tradition orale du monde paysan, alors en cours de perdition. La “Mulattera”, en dialecte, indique le chemin fait de terre et de pierres, parfois escarpé, où circulaient les bêtes de somme guidées par les paysans qui les sillonnaient inlassablement, chargés de leurs récoltes et des histoires colportées, des vivres et des chansons qui faisaient la route moins dure. Ce sont les sentiers que nous, musicien.ne.s, parcourons à rebours pour retrouver le goût et le sens de la communauté de ces chants anciens et puissants, arrivés jusqu’à nous dans leur matière brute, pour les faire nôtres, pas après pas.
* Avec Florian Huygebaert (percussions), Timothée Le Net (accordéon), Audrey Peinado (chant), Laïla Sage(chant), Lorenzo Valera (chant) et Antoine Bouaziz (technicien du son). Infos sur https://www.terracanto.org/nouvelle-creation-2024/

BOULEGADIS À SIMIANE-LA-ROTONDE (04). Samedi 16 mars à 16 heures à l’église de Simiane-la-Rotonde. ENTREE LIBRE.

ZOPPA À MARSEILLE. Vendredi 15 mars. Le duo Zoppa (Sylvie Paz et Kalliroi Raouzeou) – venu pour l’ouverture de Blues & Polar en 2021 – présente à 21 h son projet de compositions féminines au théâtre de l’œuvre à Marseille avec le concours du batteur Cédric Bec. Invité : le percussionniste Hassan Boukerrou. Tarifs : 15/12€ (prévente). Sur place 17/14€. Théâtre de l’Œuvre 1, rue Mission de France. Téléphone : 04 91 90 17 20


 L’ART DU VIN

 ATELIER ASSEMBLAGE AU CHATEAU DE CLAPIER À MIRABEAU (84)

Ambassadeur du Pinot noir en Luberon, le Château de Clapier – soutien fidèle du festival Blues & Polar - demeure l’unique représentant de ce cépage en aire d’appellation Luberon. Un avis aux amateurs de bons vins souhaitant sortir des sentiers battus.
Apprenti œnologue pour un jour, découvrez l’art de l’assemblage en dégustant différents vins de Clapier puis, éprouvettes en main, laissez-vous guider par Thomas Montagne, le vigneron pour repartir avec votre propre cuvée de vin rouge. Le Domaine organise un atelier assemblage de vins le samedi 13 avril, de 10h30 à 12h30. Tarif : 45€/personne (adultes seulement). Réservation obligatoire, places limitées. * Château de Clapier - 1833 route de Manosque - RD996, 84120, Mirabeau. Email : chateaudeclapier@orange.fr Tel : 04 90 77 01 03. L’équipe du domaine Château de Clapier vous accueille dans sa boutique de vins du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h (fermé les dimanches et jours fériés).


 ON A VU

 500 VOIX POUR QUEEN À L’ARENA DE NICE

Les chœurs qu’ils soient sacrés, liturgiques ou profanes ont le don de sublimer les répertoires de toutes sortes et provoquer l’émotion. Il suffit de laisser emporter par le Carmina Burana de Carl Orff ou le Requiem de Verdi et son émouvant Dies irae pour se mettre à vibrer de tout son corps, jusque dans le cœur. Mais arriver à ce résultat tendant à la transcendantalité requiert une mise en place et un travail de préparation de longue haleine, fait de répétitions nombreuses. Surtout quand on s’attaque à Queen qui dépasse largement le domaine du rock pour toucher à l’opéra avec un Freddy Mercury à la fois ténor et baryton, compositeur éclairé de surcroit. C’est la curiosité qui m’a amené ce vendredi à l’Arena de Nice, pour découvrir le répertoire de Queen de cette façon, dans le cadre de ces « 500 voix pour Queen » imaginé par le producteur David Hardit pour TF1 avec pour solistes des Voix issues de « The Voice » comme Aurélien Vivos vainqueur du concours en 2023 et Jade Maragno soprano de formation avec qui il a interprété un merveilleux « Barcelona ». La chanson folle de l’ouverture des Jeux olympiques de Barcelone en 1992 interprétée par la grande cantatrice Catalane Montserrat Caballé et Freddy Mercury ! L’étonnante et impressionnante Cécilia Pascal (The Voice également) et Charlie, complètent ce plateau composé demain de maître. Loin d’être symphonique, ce concert avec seulement quatre musiciens très talentueux sur scène : Franck Ridacker (batterie), le super guitariste Ben Giunchi qui n’a rien à envier à Bryan May (c’est dire), Théodore Eristoff (clavier) et Bruno Ramos (basse) envoie sacrément du bois. Tout y est carré et pourtant plein de vie grâce aux 500 voix dirigées par Florian Martinet (coordonnateur) et Virginie Klethi (cheffe des chœurs). Vraiment un très grand moment et deux heures de vrai bonheur. Cela donne une sublimation incroyable au répertoire de Queen qui devient sacré, magnifié de la sorte. Pour moi qui apprécie Queen, mais qui suis plus Stones, Doors, Pink Floyd, Ten years after, Animals… j’ai passé un moment auquel je ne m’attendais pas. Chapeau à cet ensemble où tout est « live » !
Et bravo à David Hardit d’avoir imaginé ce spectacle qui a fait se lever le public du Nikaïa de Nice pour la reprise fantastique du « Barcelona » des J.O de 1992. Aurélien Vivos et Jade Maragno ont embué bien des yeux. Jean-Pierre Tissier
Ecoutez ça ! https://youtu.be/wK6mP_0autk?si=Vlrv7pMKTelnhY57


A LA TÉLÉ

 SUR ARTE

  « DE GRÂCE »

à voir jusqu’au 15 mars sur ARTE.TV en série de 6 épisodes. LE PITCH. Pierre Leprieur est né au Havre, avec du pétrole et du sel dans le sang. Homme de tous les combats, il est devenu par son engagement politique et syndical une figure respectée parmi les dockers. Mais le soir de ses 60 ans, alors que ses proches sont réunis pour son anniversaire, tout s’effondre. Son fils cadet, Simon, est arrêté au volant d’une voiture que son frère Jean, concessionnaire, lui a prêtée pour la soirée. Un kilo de cocaïne est retrouvé dans le châssis ! Une série qui interpelle sur le monde fermé et ultra-verrouillé des dockers - sur la sellette actuellement via un documentaire sur Arte, car les plus grosses saisies de cocaïne en Europe transitent par le port du Havre. Un monde tenu par les syndicats depuis la 2e Guerre mondiale, habitué à laver son linge sale en famille, et peu adepte du dialogue et de la poésie… » J.-P. T


 EN REPLAY SUR FRANCE 3

 MORT D’UN BERGER réalisé par Christian Bonnet.

Avec Anny Duperey, Daphné Girard, Guillaume Arnault, Edouard Montoute, Hélie-Rose Dalmay, Sören Prévost, Pascal Gimenez, Olivier Saladin. Scénariste : Catherine Ramberg.
Le résumé. Dans le massif du Sancy, au cœur de l’Auvergne, Patrick, un berger d’une quarantaine d’années, est victime d’une terrible attaque. Sa mère, Marceline, persuadée qu’il a été tué par des loups, décide de se venger. Mais lorsque l’attaque se révèle être un meurtre, la quête de Marceline prend une tout autre tournure. Qui est donc le prédateur qui lui a enlevé son fils unique ? Le capitaine Durinteau, chargé de l’enquête, tente de comprendre les raisons de cet horrible geste. Qui pouvait donc en vouloir à Patrick au point de le tuer aussi sauvagement ? Quels secrets le berger a-t-il emmené avec lui dans la mort ? Dans la région, la mort de Patrick arrange-t-elle quelqu’un ? Durinteau peine à enquêter à cause de la mère de la victime, qui interfère avec ses investigations.
* Tiré du livre éponyme « Mort d’un berger » de Franz-Olivier Giesbert (parrain historique du festival Blues & Polar de Manosque avec Philippe Carrese (+), René Frégni et Sylvie Giono).
* Disponible jusqu’au 30 juillet 2024 en replay sur FRANCE.TV
https://www.nouveautes-tele.com/223688-mort-d-un-berger-france-3-avec-anny-duperey.html

« Si l’action du roman originel de Franz-Olivier Giesbert se situait dans le parc du Mercantour, l’adaptation diffusée mardi soir sur France 3 n’a quasiment rien perdu au change, tant les paysages vallonnés et ronds de l’Auvergne conviennent à ce polar rural écrit en 2002 alors que FOG habitait à Manosque et qu’il est devenu à ce moment le parrain du festival Blues & Polar à l’issue d’une interview pour La Provence à l’occasion de la sortie de « Mort d’un Berger » chez Gallimard (collection blanche). En effet, en 22 ans le loup n’est désormais plus que dans les paysages alpins et transalpins, mais aussi bien plus haut jusque dans le Berry.
Et on a retrouvé dans ce scénario de Catherine Ramberg réalisé avec simplicité par Christian Bonnet la justesse des comportements de celles et ceux qui vivent dans les collines et y sont bien. Mais en campagne haute et solitaire – peut-être plus qu’ailleurs, les amours de jeunesse laissent toujours des traces et parfois des blessures profondes. L’écriture de FOG portée à l’image réussit plutôt bien car les âmes y sont souvent fortes, empreintes d’un certain lyrisme et d’un brin de folie. Dans cet espace verdoyant, mais au cœur de soubresauts amoureux et politiques, ce polar rural fonctionne particulièrement bien grâce à Annie Duperey grand-mère bergère très à l’aise dans sa veste de GI des années 68. Tandis que les autres rôles tenus par des comédiens moins « people » mais efficaces – comme Olivier Saladin fabuleux partenaire de François Morel dans les Deschiens sur Canal + - sont très à l’aise pour jouer autant les bergers que la vox populi ou les femmes blessées. Un bon polar à la Giono, ce qui ne surprend guère chez Franz-Olivier Giesbert grand admirateur du « voyageur immobile », et très agréable à regarder. »

Jean-Pierre Tissier

 ALBUMS. LES NOUVEAUTÉS

 NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE

 BIM ! ABOBO « LE CRI DE LA VICTOIRE"

Un groupe unique qui redonne au rock et au rap leurs origines vodoun. Chaque prestation est une cérémonie contemporaine, une expérience rare à ne pas manquer ! Après un premier opus qui aura mené le groupe aux quatre coins du monde et une centaine de dates en 4 ans, le BIM revient en 2024 avec un nouvel album innovant : BIM#2. Titres rocks puissants, flows rap tranchants, polyphonies profondes, et rythmiques vodouns, ce disque proposera un panorama cohérent des musiques du Bénin d’aujourd’hui. On adore !)
https://youtu.be/KqKfzDfx4Zc?si=FiYebrbq0vQp9qTF

  TEREZ MONTCALM « STEP OUT »

Quand soul, rock et jazz fusionnent. Sortie le 16 février 2024. Spectra music -sidestreet music - l’autre distribution. Mêlant avec grâce rock, folk et jazz, Terez Montcalm, artiste à la voix fêlée et sensuelle, fait partie du cercle très fermé des chanteuses qui possèdent une signature vocale. En effet, sa voix rocailleuse est reconnaissable dès les premières paroles. Chaque album est aussi l’occasion pour Terez de se mettre au défi de se reinventer. Sur Step Out, la chanteuse guitariste canadienne, change de cap en se replongeant dans la soul music qu’elle affectionne avec une approche moderne. Les standards de la Motown, Marvin Gaye et James Brown mais aussi Elvis Presley l’ont guidé pour ce nouvel opus. Pendant plus de trois années, Terez a travaillé dans cette direction et a enfin mis ce projet en boite avec la complicité du réalisateur Régis Ceccarelli et de ses musiciens, Jean Marie Ecay, partenaire de longue date ainsi que Laurent Vernerey et Nicolas Viccaro, avec lesquels elle a pris un malin plaisir à brouiller les pistes et les partitions à la recherche de nouvelles vibrations tout en gardant son énergie intacte.
https://youtu.be/myfew-_Y8QU?si=ZPR5pHLzvHODcplV


 TCHALé « IBEDJI »

Guitariste et compositeur sensible, Tchalé que l’on a pû écouter à La défunte Boutique de la Bière à Sainte-Tulle (04) a un jeu débridé et envoutant. Bénin, Togo, Nigeria, Ghana, Tchalé est le fruit d’univers où se mêlent à l’envi, musiques et langages symboliques. Résidant en France depuis 2005, nourri d’expériences multiples, sur scènes et en studio, son groove a transmuté au contact de grands artistes et de nouvelles sources inspirantes. Aujourd’hui Tchalé livre « IBEDJI », son nouvel opus détonant, fidèle à cette envie d’aller au- delà des chemins connus. Cette nouvelle aventure s’offre sur scène avec la fougue diabolique et la générosité communicative qui restent sa marque de fabrique.
À l’occasion de la sortie du disque IBEDJI, Tchalé vous invite au show case qu’il donnera avec le Tchalé group mardi 20 février 2024 à 18 heures au Teddy Bar du Grand Théâtre de Provence, 380 Avenue Max Juvénal à Aix-en-Provence. À l’issue du concert, Tchalé vous rejoindra pour échanger sur son projet artistique.

 RETROUVEZ NOS ALBUMS COUPS DE CŒUR DANS L’ONGLET « NOS COUPS DE CŒUR »


 PODCASTS

POLARS Franck THILLIEZ & Marc FALVO SUR LE GRIL À FACHES-THUMESNIL Fraternité des festivals comme Blues & Polar avec Clamecy en Blues (Nièvre) ou de Polar avec Les Rencontres de Jimmy à Faches-Thumesnil (Nord), lorsqu’il faut donner une info aux amateurs de blues ou de polar, la bonne parole circule solidairement. Ainsi, le charismatique Jean-Marc Demetz (l’homme au chapeau) qui organise le festival nordiste a besoin de vous pour continuer de mettre en avant la littérature noire et ses auteur(e)s. Il nous a envoyé à cet effet son premier podcast de l’année enregistré en public à la médiathèque de Faches-Thumesnil. * Pour écouter l’épisode 1 avec Franck Thilliez & Marc Falvo https://shows.acast.com/lesrencontrespolardejimmy

 HUGO BORIS et LA DÉLÉGATION NORVEGIENNE.

Gros plan sur le roman « La délégation norvégienne » de l’écrivain français Hugo Boris. Auteur d’une œuvre littéraire qui explore des domaines très différents comme la musique, l’espace, la police et bientôt la montagne, Hugo Boris avait publié en 2007 un polar intitulé « La délégation norvégienne », épuisé depuis longtemps, mais que les éditions Belfond viennent de rééditer car le livre était devenu culte. https://rfi.my/AJBT

 ÉMOTION FOLLE

 CLÉMENTINE LECALOT-VERGNAUD : son récit posthume bouleversant confié à Samuel Aslanoff

« Le témoignage de Clémentine Lecalot-Vergnaud sur son cancer est essentiel pour la médecine », estime l’oncologue Pascal Hammel. Clémentine Lecalot-Vergnaud était journaliste à France info.
Elle est morte le 23 décembre 2023 après s’être battue contre un cancer détecté un an et demi plus tôt. Elle avait 31 ans. Le 1er juin, le podcast auquel elle tenait tant était sorti. Dans les dix premiers épisodes de ce podcast, sortis le 1er juin 2022, Clémentine racontait le quotidien de sa maladie, les traitements, les espoirs, les déceptions, l’aide des proches, la peur de la mort. Pour, disait-elle, « laisser une trace ». Quelques semaines avant sa mort, depuis sa chambre d’hôpital, Clémentine a souhaité reprendre le fil de son témoignage. Un récit qui prend au cœur et aux tripes avec émotion, vérité et tendresse. Pour qu’on ne l’oublie pas…

 Ecoutez ces dix épisodes de 8 minutes, traces de vie pour l’éternité. https://lnkd.in/gkQ_ACH4


Merci à Léa Salamé et Nicolas Domorand qui ont invité mardi matin sur France Inter le mari de Clémentine, journaliste également, pour évoquer sa mémoire avec beaucoup d’amour et de tendresse. Bouleversant, pudique et magnifique


 « JEAN-CLAUDE IZZO, UNE RÉALITÉ IMAGINAIRE » avec Elisa Portier

Histoire de découvrir le travail d’Elisa Portier et celui de La Revue Sonore de Marseille, voici le lien vers une petite série radiophonique : « Jean-Claude Izzo, une réalité imaginaire » réalisée avec une équipe radiophonique de détenus aux Baumettes et avec la complicité de Sébastien Izzo et Marie-Hélène Bastianelli. Cliquez ! https://podcast.ausha.co/jean-claude-izzo-une-realite-imaginaire
Reporter, réalisatrice, productrice, Elisa Portier capte le réel via le reportage et l’interview pour le restituer et le transmettre dans une narration personnelle. Depuis 2016, elle collabore avec l’entreprise Phonomatik Lab à Marseille, experte en réalisation 3D, pour la conception et la réalisation d’objets sonores en son 3D Binaural à visée documentaire.
Elle a été lauréate en 2017 de la bourse « Ecritures et formes émergentes » de la SCAM pour son projet de création « La Vie Radieuse (installation en son 3D à la Cité Radieuse de Marseille pour un documentaire de création).
C’est Radio France Internationale, où elle a commencé à travailler en 1994 à 21 ans, qui l’a accrochée à la magie du son et de la parole transmis jusque dans le creux de l’oreille au bout du monde. Elle n’a de cesse d’explorer depuis tous les endroits où le médium sonore est utile, pertinent, et son travail se rapproche désormais inévitablement du monde des arts plastiques.


 POLARS. ON A LU

Parce qu’un livre n’a pas d’âge et ne se démode jamais.


Nos impressions * MOYEN ** BIEN *** EXCELLENT **** SUPER
EN AVANT-PREMIÈRE.

  *** PRYA LE SILENCE DES NONNES de Marie CAPRON

(Viviane Hamy éditions) 352 pages. Prix : 21,90€. Sortie annoncée le 8 mars 2024. Le résumé. Agent dormant de la CIA mis au placard au pays du pastaga, McKay est chargé de surveiller Tristan et Bérénice Martinez, héritiers d’un célèbre chimiste de la French connection et dirigeants d’une prétendue entreprise de phytothérapie. Quand McKay comprend qu’ils sont parvenus à mettre au point une terrible drogue qui rendra à leur famille ses heures de gloire, il voit là l’occasion de revenir en grâce auprès de sa hiérarchie. Parallèlement à ces faits, Priya, commissaire de 54 ans, finalise l’adoption de Lison Ober. En plein entretien avec la psychologue chargée du dossier, elle reçoit un appel du « boss » , le commissaire divisionnaire de l’Unité centrale de criminologie. Avec Ziad, son jeune lieutenant, elle doit se rendre de toute urgence au carmel de Montmartre où des nonnes sont retenues prisonnières. A la découverte d’une effroyable scène de crime, ils sont loin d’imaginer l’horrible machination qu’ils devront déjouer… Géopolitique, services secrets, jeux de pouvoir, armes chimiques et humour noir sont les ingrédients de cette enquête aussi palpitante que désopilante. Un pulp polar addictif, la French touch en plus !
« C’est un livre très plaisant à lire qui met en scène les Services secrets américains et français. Ceux-ci essayant de comprendre les tueries en série qui sont le fait d’une nouvelle drogue actuellement en circulation. Et là, on touche du doigt l’actualité de 2024. Car cette drogue pourrait bien intéresser les gouvernements américains et français … pour leurs militaires ! Un bon thriller ! »

Muriel Gaillard

  *** OSCAR WAGNER A DISPARU de Jean-Christophe PORTES

(Editions Hugo publishing). 380 pages. Prix : 19,95€.
Le résumé. Une chasse à l’homme sous l’occupation. Paris, 1942. Lorsque Mo les-Yeux-Bleus, truand notoire et proxénète, patron d’une des boîtes de nuit les plus réputées de Pigalle, rencontre par hasard Oscar Wagner, il n’a d’autre choix que de le tuer. Mais cette disparition semble inquiéter beaucoup de monde, dont les voyous de la Gestapo française. Il apparaît rapidement que Wagner était au centre d’un jeu complexe entre services secrets allemands, Gestapo et même Intelligence Service. Il s’apprêtait à dévoiler un secret qui pourrait changer le cours de la guerre ! Quel est ce secret ? Et qui est vraiment Lizzie Van der Jagt, la mystérieuse secrétaire de feu Wagner ? Bientôt, Mo le tueur devient la proie d’une terrible chasse à l’homme en pleine Occupation.
« Ce livre est un roman à suspense plein de rebondissements, un vrai thriller, mais aussi un documentaire sur la 2e Guerre mondiale qui nous fait notamment découvrir le rôle de la Police secrète. Mais aussi celui des Français qui travaillaient pour l’Allemagne nazie et toute l’économie souterraine parallèle qui s’est poursuivie bien après la fin de la guerre avec la mafia marseillaise et corse. Cependant, dans quelle mesure les renseignements donnés par les Allemands devaient-ils être pris au sérieux ? Car ils ont peut-être contribué à la fin de la Guerre… Un livre complet et très intéressant. »

Muriel Gaillard

  *** FACTION RÉBELLION de FRANCK MEMBRIBE

Editions du Horsain. 265 pages. Prix : 10€. Sortie le 1er février 2024. Le résumé : Des militants écologistes radicaux de la faction « I » sèment la terreur. Leur mode opératoire : élimination physique des principaux responsables du saccage planétaire qui menace la survie de l’humanité par injection létale de Pentobarbital, produit vétérinaire utilisé pour euthanasier les animaux. Laurent, géo-économiste de l’énergie, est témoin de leurs agissements au cours d’une mission. En cherchant à entrer en contact avec eux, sa vie bascule. De Marseille à la Russie, de la Palestine à l’Irlande, un roman picaresque où « l’écologie punitive » à la papa est déclassée au profit de l’éradication active des pollueurs. Franck Membribe Méditerranéen mâtiné d’Helvète germanique, né à La Tronche en 1965, a posé ses guêtres entre Aix et Marseille en 1993. Tour à tour musicien, romancier, nouvelliste, juriste, comptable public, militant écologiste et syndicaliste, il s’adonne à l’éclectisme avec voracité.
« Mais où se termine la fiction lorsqu’on lit ce roman très prenant ? Car on y parle d’actions de militants écologistes qui luttent contre l’homophobie, la maltraitance animale et pour la préservation des zones humides. Des actions très classiques dans la panoplie de ceux qui veulent sauvegarder notre monde, mais là ils veulent toucher le point fort ! La tête ! C’est-à-dire tous ceux qui dirigent ces lobbies, et d’une manière définitive ! Et suivant nos convictions, on en viendrait à être d’accord avec eux. Ce roman est à lire au travers de ces faces, la littéraire romanesque et le côté militantisme. Passionnant. »

Muriel Gaillard

  **** LA LANGUE DES CHOSES CACHÉES de Cécile COULON. Sorti le 11 janvier 2024. Editions L’Iconoclaste. 135 pages. Prix : 17,90 €).

Le résumé. À la tombée du jour, un jeune guérisseur se rend dans un village reculé. Sa mère lui a toujours dit : « Ne laisse jamais de traces de ton passage. » Il obéit toujours à sa mère. Sauf cette nuit-là. Cécile Coulon explore dans ce roman des thèmes universels : la force poétique de la nature et la noirceur des hommes. Elle est l’auteure d’Une bête au Paradis, Prix littéraire du Monde, Trois saisons d’orage, prix des Libraires, et du recueil de poèmes Les Ronces, prix Apollinaire
« Nous voyons des choses cachées et il n’y a pas de mots à ça » a dit la mère. Ainsi, le fils a passé vingt ans aux pieds d’une femme silencieuse et a appris de ses silences, jour après jour, l’anticipation des gestes qu’il faut savoir. Un don de guérisseur transmis de mère en fils avec une nuit pour guérir. Et repartir avant le lever du soleil. Aujourd’hui, la mère a vieilli et ne peut répondre à un appel. C’est sa première fois. Il part en sachant tout, mais seul désormais pour soigner et guérir. Soigner le cœur pourri des hommes et le cœur brisé des femmes. « Les cauchemars n’existent pas ; ce sont des rêves un peu tordus » disait-elle aussi. Alors il est parti… En ville, on n’avait pas besoin d’elle, alors aujourd’hui au petit matin, il suit ses pas vers un village perdu à 30 kilomètres de là, au Hameau du fond du puit. Cécile Coulon est une conteuse enchantée qui fait valser les mots et les sentiments avec allégresse et flamboyance. On est comme halluciné par ce verbe, ces lieux qui semblent inhabités, mais accueillent tout de même derrière une porte close, dans une cave humide, une chambre de presbytère... des personnages hors du temps. Violents, violence, violées… les tables parlent des souffrances endurées, les mots brûlent sur le bucher de la poésie... On lit ce livre d’une traite, comme emporté par la beauté glaçante du texte. Quel voyage au cœur de la condition féminine si maltraitée depuis des millénaires. Bouleversant et magnifique !"« 

Jean-Pierre Tissier

  **** MÉMOIRES D’UN EXPERT-PSYCHIATRE de Angélina DELCROIX.

(Hugo publishing) 480 pages. Sorti le 4 octobre 2023. Prix : 19,95€.
LE RÉSUMÉ. Adam Jacuri est expert psychiatre auprès de la Cour d’appel de Lyon. Arrivant en fin de carrière, il décide de confier ses mémoires à Jessie Maure, auteure de thrillers. Alors qu’il prend la décision de se retirer définitivement du circuit en allant vivre sa retraite en Bretagne près de la forêt de Huelgoat, des disparitions inquiétantes vont commencer à affoler la population locale. Adam soupçonne un ancien patient et craint pour sa propre vie, mais la gendarmerie ne le prend pas au sérieux. Alors, quand les premiers corps sont découverts, il décide d’enquêter seul dans cette région vaste et mystérieuse. Alternant entre souvenirs criminels, maladies mentales, et conséquences personnelles et familiales d’un tel métier, ce thriller nous entraîne dans les coulisses des unités pour malades difficiles et dans les labyrinthes psychiques qu’un expert est censé parcourir.
«  Ce livre est à la fois un thriller plein d’action et de suspense, mais aussi un vrai documentaire sur la profession de psychiatre. Notamment sur la difficulté des rapports de la société avec les personnes souffrant de troubles psychiatriques et sur l’équilibre fragile et difficile à mettre en place entre Justice et psychiatrie. Pour preuve le moment où un psychiatre doit statuer sur la remise en liberté d’un malade mental ou sur sa détention en centre spécialisé voire en prison. Toute la vie future de ce malade repose ses seules épaules. Edifiant et vraiment passionnant ! »

Muriel Gaillard

Retrouvez nos commentaires de lecture sur le site www.blues-et-polar.com ONGLET : ON A LU

 EN COURS DE LECTURE

EN AVANT- PREMIÈRE.

 ENQUÊTE & CHARLESTON de Mélanie Bantignies

City éditions. Prix : 19,90€. 400 pages. Sortie le 21 février 2024.
Le résumé. 1925. Après avoir voyagé pendant des années à travers le monde, Madeleine Hardwick se fait une joie de rentrer enfin chez elle, en France. Mais c’est avec stupeur qu’elle découvre que sa meilleure amie Léonie a été assassinée. Déterminée à comprendre ce qui s’est passé et à rendre justice, Madeleine se rend à Paris, sur les traces de Léonie. Avec l’aide de ses deux fidèles domestiques, John et Eugénie, elle va tenter de percer les secrets de sa défunte amie qui l’ont conduite tout droit dans la tombe. Mais au fur et à mesure Madeleine se rend compte qu’il faut toujours se méfier des apparences, et qu’un secret bien macabre se cache derrière la disparition de Léonie. Et surtout, le diable peut parfois se cacher derrière le plus charmant des sourires...

 UN COUP DE HACHE DANS LA TÊTE Folie et créativité de RAPHAËL GAILLARD

256 pages. Sorti le 24 janvier 2022. Prix : 22€.
LE RÉSUMÉ. Qu’est-ce qui fait de nous des êtres capables de créer ? Lorsque Diderot écrit que « les grands artistes ont un petit coup de hache dans la tête », il consacre une idée qui traverse les époques et les cultures, celle d’un lien entre folie et créativité. Qu’il s’agisse de la mélancolie selon Aristote, de la tempête des passions selon les Romantiques ou du manifeste surréaliste, tous célèbrent ce lien, au point de considérer la folie comme l’ordinaire des grands hommes. Pourtant l’idée ne résiste guère à l’expérience quotidienne du psychiatre. Raphaël Gaillard montre ici, en racontant les troubles de plusieurs patients, comment affleure la créativité des hommes, mais aussi combien la maladie les entrave et les livre à la souffrance.
Faut-il conclure que ce lien n’est qu’une idée reçue, battue en brèche par les faits ? C’est à partir de récentes études scientifiques qu’il devient possible de résoudre cette apparente contradiction et de renouveler notre compréhension des conditions de la créativité. L’épidémiologie et la génétique montrent ainsi que c’est du côté des parents, enfants, frères et sœurs des patients que pourrait bien se situer la propension à la créativité. Le lien entre folie et créativité devient un lien de parenté : notre ADN nous rend vulnérables aux troubles psychiques en même temps qu’il nous permet de créer. Ces troubles sont d’autant plus fréquents qu’ils s’avèrent être la contrepartie de ce qui fait de nous des êtres humains, le prix à payer pour notre créativité.
Comprendre ce lien nécessite de rencontrer l’œuvre d’art, d’y repérer le symptôme de notre condition humaine. Pour créer une œuvre, il faut se représenter le monde en pensée. Or l’acte élémentaire de penser est en soi un acte de création, et un pouvoir qui n’est pas sans risque : en façonnant nos représentations du monde, nous devenons capables de les enrichir à l’infini. Pour faire œuvre ou pour se perdre.


 DANS LE COLLIMATEUR de Sébastien GENDRON

Sorti le jeudi 18 jan v i e r 2024. Editions PKJ. 200 pages. Prix : 16,90€. Le résumé. Seul depuis toujours, trimballé de déménagement en déménagement par ses parents militaires, abandonné par sa soeur qui a fui la maison le jour de sa majorité, Gabriel, dix-sept ans, n’a pourtant pas perdu espoir. L’année dernière, il a cru qu’Alice, la plus belle fille du de son ancien lycée, était amoureuse de lui. Dans l’établissement où il est arrivé en cours d’année, il pensait avoir enfin trouvé une bande d’amis parmi les élèves les moins fréquentables. Mais la vie ne lui fait jamais de cadeau et, après une nouvelle désillusion, Gabriel se retrouve plus seul que jamais. Lorsqu’un nouveau drame survient de manière inattendue, son monde fragile bascule. Traqué par un homme en noir sans pitié, Gabriel n’a plus le choix : il doit fuir pour sauver sa peau… et garder son terrible secret . L’auteur joue avec les nerfs du lecteur, et ce jusqu’à la dernière page. Sébastien Gendron, né en 1970, est réalisateur, scénariste et chroniqueur, et l’auteur d’une dizaine de romans noirs et de romans jeunesse récompensés par des prix de lecteurs : L’Homme à la voiture bleue (Syros, 2014) et Sur la route d’Indianapolis (Magnard Jeunesse, 2016).


 NOUVEAUTÉS


NOTRE COUP DE CŒUR.

  LE JARDIN DES PLANTES

ou De l’horrible danger de la promenade d’Elvire de Brissac (Grasset). Sorti le 10 janvier 2024. Prix : 22€.
On ferme son ordinateur et on redescend au début du XVIIe siècle, au moment où médecine et botanique ne font qu’un et où Louis XIII crée le Jardin des Plantes (1635). Si l’on retrouve la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat et le goût, on a devant soi trois cents pages à lire en se demandant d’où vient le monde et où il va… LE RÉSUMÉ. En créant en 1635 un jardin des plantes médicinales à Paris, directement placé sous son autorité, Louis XIII fonde non seulement l’une des plus anciennes institutions scientifiques de France avant l’Académie des Sciences (1666) et l’Observatoire de Paris (1667), mais aussi l’une des plus modernes. Des cours gratuits, donnés en français et non plus en latin au tout-venant : du jamais vu, qui fait froncer les sourcils à la Sorbonne ! Le succès est immédiat, les carabins s’en donnent à cœur-joie de disséquer des cadavres, ridiculiser les Diafoirus, découvrir une sexualité aux plantes car médecine et botanique ne font qu’un au XVIIème siècle. Et c’est le premier médecin du roi, Guy-Crescent Fagon, qui administre le jardin jusqu’à la fin du règne de Louis XIV. Nationalisé à la révolution, sauvé par Lakanal qui voit surtout son aspect éducatif, voici le jardin Royal transformé en muséum. Douze professeurs vont chacun occuper une chaire et administrer l’institution pendant deux cents ans et aucun des promeneurs, peintres ou écrivains qui découvrent avec délices au XIXème siècle la ménagerie, les grandes galeries, le jardin d’Acclimatation (1860), au bois de Boulogne, le musée d’Ethnographie, ancêtre du musée de l’Homme, au Trocadéro (1878) ou le zoo de Vincennes (1934) ne se doute des querelles qui agitent les coulisses de l’établissement et se nomment fixisme, transformisme, Darwinisme, colonialisme, adaptation ou refus de la révolution industrielle, déclin scientifique. L’homme est-il un singe ? La France apporte-t-elle aux peuples colonisés l’ombre ou la lumière ? A quoi sert le muséum ? L’ADN découvert en 1953, qui révèle tout de vous, de votre passé et de celui du vieux renard empaillé ou de la roche emprisonnée, fait-il encore de nous des êtres humains ? La numérisation viendra-t-elle à bout du trop-plein des musées ? Au XXIème siècle, le muséum a encore devant lui de beaux jours et de belles promenades parmi les dangers de la terre. « Celle-ci peut bien disparaître, disait August Strinberg en 1894, si le jardin des Plantes est épargné, la création sera sauvée. » Puisse l’avenir lui donner raison ! Un livre à découvrir absolument !
* Le 13 juillet 2022 lors d’une visite au Jardin des plantes de Paris, j’ai eu le privilège de pouvoir pénétrer tôt le matin, dans l’enceinte du parc, une ½ heure avant l’ouverture au public, grâce à un très aimable confrère photographe-botaniste habitué du lieu qui m’y a invité. « Venez voir ! Le lotus sacré qui pousse là depuis plusieurs années est en train de faire sa première fleur. » Un instant rare, exceptionnel, magique et privilégié que celui d’une éclosion cueillie à l’IPhone. Quel cadeau ! (Photo Jean-Pierre Tissier).


 RÉGLEMENTS DE COMPTES À MARSEILLE de Denis TROSSERO

(Mareuil éditions). Prix : 21 €.
Journaliste à La Provence pendant 36 ans, spécialiste de la rubrique « police-justice », Denis Trossero connaît la cité phocéenne et ses arcanes comme personne. Dans ce livre il égrène un certain nombre de vérités, dont plusieurs n’ont jamais été dites ni écrites, sur le fonctionnement, ou plutôt le dysfonctionnement de nos institutions. Denis Trossero nous plonge dans l’histoire de la violence à Marseille et analyse les différentes stratégies mises en place par les autorités pour la contrer.
Depuis plus d’un siècle, Marseille baigne dans le crime, comme si la figure de « l’homme tué » immortalisé dans la grotte Cosquer planait au-dessus de la ville, tel un funeste présage. Il suffit de citer des affaires, des noms, de Carbone et Spirito aux frères Guérini, en passant par la tuerie du bar du Téléphone, la tuerie d’Auriol ou l’affaire des cliniques, pour comprendre que la cité phocéenne a depuis longtemps un rapport particulier à la violence. Et le temps n’y fait rien. Au contraire, Marseille semble même s’enfoncer toujours un peu plus dans cette spirale infernale avec la pluie de règlements de comptes qui s’abat sur elle depuis plusieurs années. Au secours Pagnol ! Que sont devenues les parties de belote sur les quais du Vieux-Port au rythme chantant de l’accent provençal ? Cette violence est-elle rédhibitoire ? Comment les autorités tentent-elles dans la douleur de dénouer les fils ténus de cette situation dramatique ? Avec quels moyens ? Pour quelles ripostes ? La doctrine a-t-elle changé ? Pilonnage, méthode pro-active... Ces contre-attaques sont-elles toutes vouées à l’échec ?
Denis Trossero (au centre) est déjà venu au festival Blues & Polar au parc de la Rochette en 2017 avec ses amis écrivains Marseillais Jean-Louis Piétri, José D’arrigo et Maurice Gouiran. Chantal Giraud sculptrice, architecte, réalisatrice de vitraux pour l’abbaye Saint Victor et de bijoux pour le cierge pascal de l’abbaye de Ganagobie qui a créé le Prix Blues & Polar à l’époque avait de sérieux « body guards ». (Photo Jean-Pierre Tissier).


 BRI, LES FORMES DE L’OMBRE - La vengeance du clan de Phillippe Deparis (Editions Mareuil) Sortie le Prix : 18 €. Philippe Deparis est un ancien opérateur de la BRI. Il est l’auteur du polar, BRI, les formes de l’ombre (2021) dont La vengeance du clan est la suite. Un polar trépidant aux accents de vérité écrit par un ancien opérateur de la BRI. Le résumé. Seb, Martial, Djamel, Fabien, Lucas et Samantha font partie de la BRI, l’unité d’intervention de la PJ parisienne.Entre opérations, entraînements et vie de groupe, la routine n’existe pas. Après l’interpellation il y a un an de Miroslav, un dangereux criminel qui « s’est allongé », l’unité est sur le qui-vive. Sebastian Sdarise, le chef du réseau criminel, ne compte pas en rester là : quand on trahit le clan, on s’expose à la vengeance de celui-ci…

MES 2 LIVRES DE CHEVET

 TRAGÉDIE FRANÇAISE

  HISTOIRE INTIME DE LA Ve RÉPUBLIQUE (TOME 3) de Franz-Olivier Giesbert

Editions Gallimard Sorti le 2 Novembre 2023. Prix : 22€. 500 pages. Le résumé  : « Dans Le Sursaut, j’ai raconté le redressement gaulliste de 1958, et dans La Belle Époque, la gestion de « mère de famille » des années Pompidou et Giscard explique Franz-Olivier Giesbert »Parrain historique de Blues & Polar avec René Frégni - C’était un autre siècle. Mais les décennies suivantes, que j’essaie de faire revivre ici, celles de Mitterrand, Chirac, même Sarkozy et Hollande, nous paraissent elles aussi lointaines, avec leurs promesses et leurs ombres : bicentenaire de la Révolution, chute du Mur, 11 Septembre, irruption des « lieux de mémoire » et éclatement concomitant de notre roman national... Mitterrand prétendait « changer la vie » en 1981. Onéreuse illusion. La présidence Chirac s’est enrayée sitôt commencée, marquée pourtant par quelques décisions mémorables
. Le repli s’est poursuivi, bon an mal an, sous leurs successeurs, qui n’ont pas toujours démérité. La France n’a certes pas encore touché le fond, mais elle s’est laissée aller, au point de ne plus maîtriser ni ses comptes publics ni ses flux migratoires. Sans oublier le délitement de l’autorité qui ronge nos âmes, notre industrie qui se défait, comme notre moral, et la juxtaposition des ghettos communautaires sous l’égide du « vivre-ensemble ». Ce qui n’empêche ni les plaisirs, ni les rires, ni les joies, ni les chansons de Véronique Sanson et de Francis Cabrel qui égaient notre vie, ni la nostalgie de ceux qui nous ont quittés sans jamais partir - Aragon, Barbara, Johnny Hallyday, Belmondo... Puisant dans mes carnets et le Journal que j’ai tenu pendant des années, j’ai voulu raconter comme je l’avais vécu ce temps de faux espoirs et de vraies ruptures, dans un va-et-vient entre nos perceptions d’alors et notre regard d’aujourd’hui. Avec la conviction qu’il n’y a jamais de fatalité en histoire."


 BALADE CULTURELLE À SÈTE…

ESCAPADE DANS LES PAS FEUTRÉS D’AGNÈS VARDA.

Après une année de contacts, lectures, spectacles vus, échafaudage de budget, de recherches de mécènes et partenaires pour préparer son 19e festival, malheureusement arrosé copieusement le dimanche 27 août (après un somptueux samedi) Blues & Polar s’est octroyé quatre jours à Sète, au pays de Brassens et Paul Valéry… Une ville ouvrière et culturelle où du 21 au 24 septembre, Sète rendra hommage à la truculente mais si discrète Agnès Varda dont l’art d’observer le monde, caméra ou appareil photo en main n’avait qu’un objectif : la curiosité ! La vraie, celle qui informe, partage, renseigne… à l’image de son premier film Pointe Courte tourné ici en 1954 dans ce village de pêcheurs, qui sera projeté en ouverture de ce 2e festival, puis de Les glaneurs et la glaneuse qui seront projetés durant ce festival consacré à cette grande dame de l’image – également plasticienne - qui s’annonce bien sympathique. * Première chose à faire vous rendre dans le quartier des pêcheurs de Pointe Courte derrière la gare SNCF en bordure de l’étang de Thau où la Traverse Agnès Varda est toute de tendresse gardée par des dizaines de chats accueillants, en toute liberté. Et boire un bon verre de Picpoul de Pinet le long de la jetée au seul bar restaurant de l’île. Du bonheur à glaner au fil de Thau…